Bouclier Solaire : lutte contre le réchauffement climatique en France

La France peut prendre une longueur d’avance en lançant le projet de Bouclier Solaire développé par l’OMPE dans la lutte contre le réchauffement climatique. Face à l’accélération du réchauffement climatique, il y a urgence à agir vite et fort pour espérer limiter la hausse des températures de +1,5° à +2°C d’ici la fin du siècle. Après 2025, il sera trop tard…

Face au danger climatique

Les prévisions folles de croissance des industries pétrolières ou de l’aviation mondiale pour les années à venir semblent déconnectées de la réalité environnementale. À titre d’exemple, Boeing prévoit 82% d’avions en plus en circulation dans le monde d’ici 2041.

Pourtant, le réchauffement climatique représente un coût exorbitant… que nous commençons déjà à payer. La canicule et les incendies de cet été (en Gironde, en Espagne, en Grèce, aux États-Unis…) ne sont qu’un avant-goût de ce qui nous attend.

Selon Météo France, les canicules seront deux fois plus fréquentes d’ici 2050. Il y aura donc toujours plus de feux de forêts, de sécheresse, de problèmes liés au manque d’eau, de dégradation de la biodiversité, de pertes animales et de décès humains.

Face à l’absence de solutions pérennes, l’OMPE (Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement) propose ainsi une solution globale d’ampleur internationale pour abaisser la température sur Terre : le Bouclier Solaire.

Cette innovation française, qui permettrait de diminuer de 1% à 100% le rayonnement solaire, est actuellement la seule à apporter une réponse concrète aux prévisions du GIEC.

« Les actions locales ou nationales n’ont aucun impact sur le réchauffement climatique global. Pour être à la hauteur du défi que nous avons à relever, il faut produire une solution technologique qui soit aussi globale. » Gilles Lazzarini, fondateur de l’OMPE.

Le Bouclier Solaire : une réponse globale à un problème qui nous concerne tous

À l’étude depuis la création de l’OMPE, soit depuis 9 ans, le Bouclier Solaire fonctionne sur le principe d’un parasol noir (black umbrella) positionné entre la Terre et le soleil permettant de générer une zone comparable à de la pénombre. Ce système permet de filtrer le rayonnement solaire sur une ou plusieurs zones terrestres afin d’atténuer les effets du réchauffement climatique. Il possède plusieurs types de filtres, plusieurs axes d’inclinaison et de rotation grâce à un pivot ajustable. Le bouclier solaire sera dirigé et positionné depuis le centre de contrôle de l’OMPE sur Terre.

Plus l’angle de déflection est fort, plus le diamètre de la zone d’ombre portée sur Terre est important !

Guidé depuis le centre de contrôle OMPE sur Terre, le Bouclier Solaire permettrait de :

  • Choisir la zone à ombrager (zone à canicule ou à feux ou zone en alerte particulière)
  • Modifier les courants d’air et les vents, ou encore pallier à des problèmes de trous dans la couche d’ozone (UV, etc.)
  • Filtrer certains UV ou rayons (via un système de filtres), mais aussi d’avoir des ombrages et des portées différents (inclinaison possible du bouclier solaire)
  • Changer d’altitude
  • Passer en mode « nuit totale » si besoin, avec possibilité de lancer plusieurs boucliers à la suite.

Un projet fédérateur qui placerait la France en leader mondial sur la lutte contre réchauffement climatique

La France a tout à gagner à investir dans le projet du Bouclier Solaire porté par l’OMPE.

Dans la continuité de l’accord de Paris en 2015, elle pourrait ainsi détenir un monopole en matière climatique. Avec, à la clé, une avancée technologique qui bénéficierait significativement à l’économie du pays.

Au-delà de la protection de la planète, le Bouclier Solaire permettra en effet de réaliser des gains financiers significatifs :

  • Economies de ressources (budgétaires et humains) actuellement dépensées pour gérer toutes les conséquences du réchauffement climatique (feux, inondations…)
  • Boost de compétitivité pour le lanceur Ariane, actuellement en perte de vitesse face à SpaceX et aux lanceurs chinois
  • Augmentation du délai pour effectuer la transition écologique à l’échelle mondiale
  • Gestion du temps d’ombre pays par pays, avec possibilité de taxation.

Aujourd’hui, l’OMPE avec à sa tête Gilles Lazzarini, qui est un peu notre Elon Musk français, recherche un millionnaire ou un mécène prêt à l’aider à démarrer son projet de « Bouclier Solaire » afin de diminuer de 1% à 100% le rayonnement solaire.

Budget recherché : 25 millions d’euros pour lancer les études détaillées de ce projet. L’avancement et les dépenses liées au projet seront totalement transparents et réactualisés quotidiennement sur le site de l’OMPE.

Et face aux coûts des incendies, à l’image du récent en Gironde, dont les dégâts s’élèvent à plusieurs millions d’euros, les dépenses dédiés à la lutte contre les incendies vont largement dépasser le montant nécessaire au financement du bouclier solaire.

L’OMPE : des actions ciblées pour protéger la planète

Fondée en 2013 par Gilles Lazzarini, l’Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement (OMPE) s’inscrit dès ses débuts dans une gestion globale et transversale des problématiques environnementales, et fait de cette particularité sa marque et son empreinte dans le monde associatif.

Elle a déjà lancé 10 projets novateurs et concrets :

  • La nouvelle voiture autonome partagée, écologique et sécurisée. Elle est destinée à remplacer progressivement nos véhicules actuels, polluants et dangereux.
  • La Barge géante et ses Drones fishy anti-plastiques : ces barges naviguent en permanence nuit et jour au-dessus des vortex de plastiques pour récupérer tous les déchets.
  • L’absorbeur de CO2 et de gaz à effet de serre : il s’agit de panneaux filtrant de grandes dimensions posés à l’entrée et à l’intérieur des villes.
  • La génothèque mondiale stocke physiquement et informatiquement les génomes des espèces en voie de disparition grâce à des matériels et des équipes de vétérinaires spécialisés.
  • Les parcs Charles Darwin : ces parcs animaliers ultra-modernes créés pour réaugmenter le nombre d’animaux sur Terre.
  • Le SEURFF (Système d’Extinction Ultra-Rapide des Feux de Forêts) : ce système ultra-moderne permet d’asphyxier les flammes en quelques minutes seulement à partir de projection d’azote et d’autres gaz sous pression.
  • La Caisse verte : il s’agit d’un progiciel informatique permettant de passer à la Transition Écologique Mondiale.
  • Le CMPE (Code Mondial pour la Protection de l’Environnement) : cet ensemble de textes et articles permettant d’homogénéiser de manière globale les lois mondiales régissant l’environnement et la biodiversité pays par pays.
  • Les virus : ce projet consiste à centraliser depuis le Centre de Recherche de l’OMPE les recherches contre les virus et contre les moustiques effectuées dans tous les instituts publics de santé du monde.
  • Le Bouclier Solaire : ce système permet de filtrer le rayonnement solaire sur une zone ou plusieurs zones terrestres afin d’atténuer les effets du réchauffement climatique.

L’OMPE, en quelques chiffres

  • 150 adhérents et 10 nouvelles demandes d’adhésion par semaine du monde entier
  • 45 000 visites uniques du site par mois du monde entier
  • 13 000 membres Facebook du monde entier
  • 12 800 signatures sur la Campagne Stop Ça suffit aux Feux de Forêts
  • 17 150 signatures sur la Campagne Stop Ça suffit anti corrida et maltraitances aux Animaux.

À propos de Gilles Lazzarini, Fondateur et Président de l’OMPE

Niçois et père de 3 enfants, Gilles Lazzarini est un ancien informaticien IBM, devenu depuis homme d’affaires.

Cet entrepreneur passionné par les sciences, la planète et la politique est très attaché à la France et aux valeurs de la République : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité, trois valeurs trop souvent écartées, année après année, au profit d’un néolibéralisme fou et destructeur de la santé, de l’environnement et de l’humanité.

Il est également le fondateur de l’OMPE : Organisation Mondiale pour la Protection de l’Environnement, une association créée en 2013, qu’il préside toujours aujourd’hui.

L’OMPE est une des premières associations au monde à alerter au niveau global sur les pollutions, la perte de notre biodiversité, le réchauffement climatique, les plastiques, les pesticides, les feux de forêts, les virus, etc. Elle soutient également L’affaire du siècle.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.