“La hausse des taux n’est pas un problème pour l’économie réelle, mais c’est un problème pour la BCE” Selon Christophe Morel, Chef économiste au Groupama AM

Depuis la mi-décembre, les taux d’intérêt sur les dettes souveraines européennes se sont tendus d’environ 45 pdb ce qui correspond à un drawdown en prix de près de 5%. Il s’agit de remettre en perspective ce mouvement de taux en répondant à 3 questions : i) si la tension obligataire se poursuit, est-ce qu’elle peut remettre en cause les trajectoires baissières à moyen terme sur les dettes publiques ? ii) A quel moment, il faut évoquer qu’une hausse des taux constitue un « choc obligataire » ? iii) Quelle peut être la réaction de la BCE face à cette hausse des rendements obligataires ?

Une poursuite de la tension obligataire ne remettrait pas en question la soutenabilité des dettes publiques européennes

Le taux apparent de la dette publique rapporte les intérêts versés sur une année au stock total de dette. Il s’apparente à un taux d’intérêt composite de la dette, et il est fonction de la chronique passée des taux d’intérêt et de la duration de l’endettement.  En 2020, le taux apparent de la dette française était de 1.12% et la duration de la dette s’établissait autour de 9 ans.

Pour évaluer dans quelle mesure une tension obligataire serait susceptible de remettre en question la soutenabilité de la dette, Groupama AM a simulé l’évolution du taux apparent de la dette publique française selon 3 différentes trajectoires d’OAT 10 ans : un OAT stable à 0%, un OAT qui s’établit dès maintenant à 0.75% et qui y reste, et un OAT qui remonte à 1.50% et s’y maintient également sur toute la prochaine décennie. Dans le premier cas, le taux apparent poursuit sa baisse et converge pratiquement vers 0%. Dans le deuxième cas, il baisse encore les 3 prochaines années puis se stabilise autour de 0.8%. Enfin, dans le scénario le plus agressif, le taux apparent diminue toujours pendant 3 ans puis remonte progressivement pour atteindre 1.30% en 2030.

l'analyse montre donc que dans tous ces scénarios, le taux apparent de la dette...

La suite est réservée aux abonnés Green Finance. La création de compte est gratuite et permet un accès illimité à Green Finance. Green Finance est le média de référence de la Finance verte, de la finance socialement responsable, un média Libre et indépendant.

Se connecter