Les investisseurs sont satisfaits de leur impact responsable selon une enquête de NN IP

• 61 % des investisseurs professionnels pensent avoir un impact positif tangible sur la société • Seuls 46 % estiment disposer d’une marge de manœuvre pour investir d’une façon qu’ils qualifient personnellement de responsable • 70 % ont mis en place des politiques complètes d’investissement responsable à long terme

L’investissement responsable (IR) et l’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) gagnent en importance aux yeux des investisseurs du monde entier. Sur cette lancée positive, une nouvelle enquête (intitulée « Confiance des investisseurs et investissement responsable ») commanditée par NN Investment Partners (NNIP) révèle la confiance qu’ont les investisseurs professionnels dans leur capacité à apporter des changements réels. La majorité des investisseurs professionnels ne doutent pas que les décisions qu’ils prennent quotidiennement ont un impact tangible positif sur la société.

Cette confiance est exprimée par 61 % d’entre eux, y compris 12 % convaincus d’avoir un impact significatif, contre 13 % qui pensent n’avoir qu’un impact négligeable, voire nul. L’échelle de référence la plus communément acceptée pour mesurer un tel impact sont les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. Sur un plan national, les investisseurs en France (73 %), en Allemagne (69 %) et aux Pays-Bas (67 %) sont les plus susceptibles de penser que leurs décisions d’investissement ont un impact positif concret, alors que la Belgique est la moins optimiste (43%).

L’enquête montre également que seule la moitié de ces professionnels (46 %) estiment, dans leur profession, disposer d’une marge de manœuvre au niveau de leurs paramètres décisionnels pour investir d’une façon qu’ils jugent responsable. C’est en France que les investisseurs sont les plus optimistes en la matière, 65 % d’entre eux se déclarant disposer d’une telle marge de manœuvre, alors que les investisseurs en Belgique (25 %) et en Italie (38 %) sont les moins optimistes.

Globalement, sept participants sur dix (70 %) indiquent que leur organisation a mis en place des politiques d’investissement responsable à long terme. Ces politiques sont les plus courantes en Allemagne où 84 % des participants confirment l’existence de telles politiques, suivie par les Pays-Bas (83 %), l’Italie (81 %), la France (79 %) et la Belgique (41 %). Adrie Heinsbroek...

La suite est réservée aux abonnés Green Finance. La création de compte est gratuite et permet un accès illimité à Green Finance. Green Finance est le média de référence de la Finance verte, de la finance socialement responsable, un média Libre et indépendant.

Se connecter