Interview de l’économiste Nicholas Stern

L’économiste Nicholas Stern a été l’un des premiers à s’intéresser au coût du réchauffement climatique. Il a rendu, en 2006, le Rapport Stern sur l’économie du changement climatique, premier du genre, au gouvernement britannique. Il chiffrait alors le coût de l’inaction climatique à 5500 milliards de dollars et à au moins 5 % du PIB mondial. 15 ans plus tard, il revient dans cet entretien exclusif à GoodPlanet Mag’ sur la manière dont la science économique prend en compte le climat, sachant qu’il y a quelques années, il regrettait que si peu d’études dans la discipline prenaient en compte l’écologie. Comme l’écrit le quotidien Le Monde le 26 avril : « sur les 77 000 articles publiés par les revues académiques les plus réputées en économie, seuls 57 concernaient le thème du changement climatique, soit une proportion de 0,074 % ».

15 ans après le rapport Stern

15 années après votre rapport sur l’économie du changement climatique, qu’est-ce qui a changé dans le monde ?

La préoccupation climatique connaît des hauts et des bas. Elle a été éclipsée par deux fois durant cette période. Tout de suite après la parution du rapport, il y a eu un mouvement très fort en faveur d’une législation sur le climat. Puis, la crise financière mondiale a pris le dessus et la question climatique n’est pas revenue au centre des préoccupations jusqu’à l’Accord de Paris en 2015. Mais, le retrait américain de l’Accord de Paris durant la présidence Trump a compliqué l’action internationale. Ces deux dernières années, le monde reconnait de plus en plus l’importance du changement climatique et de s’engager dans la lutte contre le dérèglement, que ce soit au niveau politique mais aussi dans le secteur privé.

La bonne nouvelle est que les technologies propres ont aussi progressé plus rapidement qu’anticipé lors de la rédaction de notre rapport. Elles se révèlent actuellement moins chères...

La suite est réservée aux abonnés Green Finance. La création de compte est gratuite et permet un accès illimité à Green Finance. Green Finance est le média de référence de la Finance verte, de la finance socialement responsable, un média Libre et indépendant.

Se connecter