“Un retournement à l’automne ?”

Chaque mois, la Banque de France publie le nombre de défaillances d'entreprises. Nous avons le sentiment que nous pouvons être fier de notre pays et de notre gouvernement. Cependant une ardoise à régler repoussée reste une ardoise à regler. Suivons cette analyse régulièrement."

Le nombre de défaillances cumulées sur 12 mois s’élève à 28 655

  • Avec ce chiffre, le nombre de défaillances sur un an à fin juin 2021 est en recul de 28,6 % . Comparé au nombre de défaillances enregistré sur un an à fin juin 2019, la baisse du nombre de défaillances sur douze mois glissants s’établit à 46,5 %.
  • Malgré un nombre de défaillances sur un an à fin juin 2021 inférieur à celui constaté à fin mai 2021, le recul constaté en juin est moins fort qu’à fin mai (- 29,1 %) à cause d’un « effet de base ». En effet, à fin juin 2021, la base de calcul des variations (juillet 2019 – juin 2020) inclut le mois de juin 2020, quatrième mois de la crise de la Covid-19, qui a conduit, à partir du confinement, à une réduction du nombre de défaillances : avec une base plus faible en nombre de défaillances, les variations ont l’air moins importantes sans que le nombre courant de défaillances soit nécessairement plus élevé. Ce phénomène d’effet de base devrait s’accentuer dans les prochains mois avec la prise en compte progressive, dans la base de calcul des variations, des mois suivants de 2020.
  • La baisse du nombre de défaillances sur un an n’indique pas une réduction du nombre d’entreprises en difficulté car elle résulte : en premier lieu, de l’impact momentané qu’ont eu les évolutions réglementaires qui ont modifié temporairement les dates de caractérisation et de déclaration de l’état de cessation de paiements ; en second lieu, de l’ensemble des mesures de soutien qui apportent des aides de trésorerie ou permettent aux entreprises de réduire ou retarder le paiement de certaines charges, et donc le risque de faire défaut sur ces paiements (mesures d’activité partielle, prêts garantis par l’État avec remboursements différés, fonds de solidarité, moratoires, etc.).

Elle s’observe dans tous...

La suite est réservée aux abonnés Green Finance. La création de compte est gratuite et permet un accès illimité à Green Finance. Green Finance est le média de référence de la Finance verte, de la finance socialement responsable, un média Libre et indépendant.

Se connecter